Le vagin

Imprimer cette page | Recommander ce site à un ami!

 

   
 

Le vagin est séparé de la vulve par l'hymen, un petit repli de la muqueuse. Symbole de virginité, il peut cependant être distendu par certaines activités sportives ou le port de tampons. C'est pourquoi le premier rapport ne s'accompagne pas toujours de douleurs et de saignements, caractéristiques de la rupture de l'hymen. Il est à préciser que la virginité ne se perd que lors du premier rapport sexuel.

A quoi ressemble l'intérieur du vagin ?
L'intérieur du vagin est tapissé d'une muqueuse qui comporte de nombreux plis. Riche en vaisseaux sanguins, artères et veines, le vagin comprend cependant peu de terminaisons nerveuses et est donc peu sensible, hormis près de la vulve.

Qu'est-ce que la flore vaginale ?
A l'intérieur du vagin, les parois sont recouvertes d'un liquide dont la composition peut changer au cours du cycle menstruel de la femme. Dans ce liquide, on trouve des bactéries (lactobacilles) qui ont un rôle protecteur. Cette population bactérienne est appelée flore et permet de garder un pH acide à l'intérieur du vagin. Cette caractéristique ( le pH acide) empêche le développement de maladies comme les mycoses.

A partir de quel âge peut-on utiliser des tampons périodiques ?
Là encore, bien de mythes subsistent…Il est néanmoins possible d'utiliser des tampons quel que soit l'âge et même avant le premier rapport. Les seules règles à observer sont liées à une pose correcte et à un changement périodique (toutes les 4heures environ). Attention à ne l'oublier sous peine de voir apparaître des infections vaginales particulièrement désagréables ! Pour en savoir plus sur les règles, découvrez notre article « Les règles en dix questions ».

Quelle toilette spécifique faut-il prévoir pour le vagin ?
Comme nous l'avons vu, la flore vaginale possède un rôle protecteur. Des toilettes intimes trop fréquentes peuvent la perturber et au final détruire ses bactéries protectrices. Une hygiène intime trop scrupuleuse peut entraîner des désagréments. Depuis quelques années, les douches vaginales sont montrées du doigt. En effet, elles augmenteraient les risques d'infections.
L'intérieur du vagin est donc autonettoyant grâce à sa flore. Des savons à PH neutre pourront cependant être utilisés pour l'hygiène de la vulve uniquement. La toilette intime devra toujours être effectuée de l'avant vers l'arrière, pour ne pas ramener les germes de la région anale vers l'entrée du vagin. Les gynécologues s'accordent pour conseiller le port de dessous en coton exclusivement.

Que se passe t-il au moment du rapport sexuel ?
Lors du rapport sexuel, le vagin se gorge de sang sous l’effet de l’excitation. Le col de l’utérus produit de la glaire cervicale, qui est favorable aux spermatozoïdes. Parallèlement, le vagin produit lui aussi des sécrétions qui favorisent la lubrification. Il s’allonge et le fond du vagin se dilate. Au moment du coït, les muscles qui entourent la vulve  se contractent de manière saccadée. Ces contractions se retrouvent également très intensément au niveau de l’utérus, un mécanisme qui va faciliter le passage des spermatozoïdes.

Le point G (Gravement bien caché ou Grande découverte)?
“G” n’est pas l’abréviation de «Génial», de «Gynéco» ni, plus à la mode, de «GSM»! Ca vient de «Grafenberg», le gynécologue qui a découvert ce fameux point  sensible...
Stimuler cet endroit peut faire jouir. Certaines femmes peuvent alors même éjaculer : elles expulsent au moment de l’orgasme un liquide qui peut être abondant.
Il est des femmes qui ne découvrent ce point G qu’au bout de plusieurs années d’activité sexuelle, d’autres jamais, d’autres encore ne s’en préoccupent pas.

On a longtemps raconté des bêtises au sujet de l’orgasme féminin. Freud, un des psychiatres les plus influents du 20ème siècle, estimait par exemple que l’orgasme clitoridien n’était pas bon. Comme quoi, même les savants peuvent dire des bêtises.

Car c’est stupide, évidemment! Dans les années 60, des recherches ont montré que la plupart des femmes jouissent par la stimulation du clitoris et non par celle du vagin par le pénis.Il n’est pas vraiment nécessaire de chercher ton point G avec frénésie, dans l’idée obsédante qu’il n’y a que comme ça que tu auras un «vrai» orgasme. L’orgasme clitoridien est aussi un «vrai» orgasme ! Qu’on se le dise dans les alcôves!

   
   
 
 
 
   

Tout sur l'uterus